Comprendre la souffrance

Traduction du livre WECHAT COLECTION 2013-2014

Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014
Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014

Comprendre la souffrance

 

2013-02-22

 

"Nos corps vont nous quitter. Ils vont disparaître, mais notre esprit va rester. Il ne va pas mourir. Notre esprit est comme l'eau dans une tasse. Vous pouvez la verser dans une autre tasse, mais l'eau ne va pas changer. Notre esprit effectue une transmigration d'un corps vers un autre quand nous sommes réincarnés. Les perturbations de cet esprit - les émotions négatives - sont la source de toutes ses souffrances. Nous pouvons nous trouver dans un endroit très confortable, en passant un moment agréable, mais aussitôt que les émotions négatives pointent leur vilaine tête, la souffrance prend le contrôle de nos esprits.

Disons que par exemple, vous n'avez pas vu votre petit(e) ami(e) depuis de nombreuses années. Vous êtes un jour invité(e) à venir à une fête de mariage. Vous y allez et vous y passez un bon moment, jusqu'à ce que vous découvriez que le ou la marié(e) n'est autre que votre ancien(ne) petit(e) ami(e). A un moment donné vous êtes de bonne humeur, et l'instant d'après vous êtes anéanti(e).

 

Il y a un autre exemple. Quand j’étais au Brésil, il y avait une fille qui voulait se suicider. Sa famille et ses amis n’arrivaient pas à la dissuader, et elle avait tenté de sauter du toit d’un immeuble. La famille et les amis de cette fille m’avaient invité à venir, en espérant que je pourrais l’arrêter. Quand je suis arrivé sur le toit, la jeune fille m’a dit : “Je veux me suicider, je pense que c’est bien comme ça.” C’est pitoyable, et on pouvait sentir qu’elle avait très peur. Je lui ai dit : “Tu veux te suicider, c’est une bonne idée ! Cependant, comme je suis Rinpoché, je te prie de me rendre un petit service : tu rentres chez toi et tu te couches pendant une heure. Ça sera mieux si tu veux te suicider après. Quand tu te réveilleras, tu pourras aussi reconsidérer ta décision.” Elle m’a écouté; elle est rentrée chez elle et s’est couchée pendant trois ou quatre heures. Quand elle s'est réveillée, elle ne voulait plus mourir. Pourquoi ? Parce que son humeur à ce moment là n’était plus la même. Aujourd'hui encore elle me témoigne sa reconnaissance, et me remercie d’avoir sauvé sa vie.

 

Si on observe attentivement ce qui se passe, on va comprendre que les souffrances ne dépendent pas seulement de conditions qui nous sont extérieures; elles sont aussi reliées à nos propres émotions négatives. Ainsi, on applique le Buddha Dharma afin de renforcer notre sagesse, et celle-ci peut nous aider à transformer ces émotions. Quand notre capacité à appliquer la sagesse est assez forte, notre état d'esprit n’est plus influencé par les émotions, quelle que soit la situation."

 

 

 Gyalwai Nyugu Rinpoché

 

慈成加參仁波切