Comment contempler et comprendre "l'impermanence de la vie"

Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014

Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014
Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014

Comment contempler et comprendre "l'impermanence de la vie"

 

 

"Nous cumulons des mérites incroyables dans la contemplation et la pratique de l’impermanence. Le Bouddha a dit que parmi toutes les méthodes de pratique, contempler et pratiquer l’impermanence est la méthode suprême. Si nous contemplons et pratiquons souvent l'impermanence, ceci est l'équivalent de faire des offrandes aux Bouddhas du passé, du présent, et du futur.

Pour les débutants, contempler et pratiquer l’impermanence de la vie nous aide à relâcher nos attachements à des bagatelles de la vie quotidienne et à renforcer la confiance dans le Bouddha Dharma, et nous motive pour pousser la porte du bouddhisme. A mi-chemin de notre pratique du Bouddha Dharma, si nous pensons souvent à l'impermanence de la vie, nous allons nous dépêcher de pratiquer avec diligence. Au final, cela nous aide et nous accompagne à atteindre l’état d’éveil.

 

Si nous commençons à contempler et pratiquer l’impermanence de la vie, nous serons comme des soldats qui s’entrainent avant d’aller à la bataille. Les soldats bien entrainés n'éprouvent pas de peur en face de l'ennemi. En même temps, contempler et pratiquer l’impermanence de la vie nous permet d'avoir la motivation sincère et l'enthousiasme pour pratiquer le chemin de libération. Petit à petit, nous aurons de moins en moins d’attachements et d’avidité, et nous aurons ainsi de moins de moins de souffrances et d’afflictions mentales.

 

Toutes les choses sont impermanentes, y compris la montagne, la rivière, la terre... Que les choses soient matérielles ou non, elles ne cessent de changer à tout moment, et rien ne peut s'échapper de l'impermanence. Quand il y a la naissance, il y a la mort ; quand il y a la réunion, il y a la séparation…

 

Notre Gourou, le Bouddha, a parlé des vérités de la sunyata (vacuité) et de l’impermanence il y a 2500 ans. La science moderne prouve aussi que notre univers est toujours en train de changer. Même si nous ne voyons pas ces changements de nos yeux, nous pouvons trouver la vérité de l’impermanence par le simple constat. La médecine moderne démontre également que dans notre corps, il y a des millions de cellules qui meurent et sont remplacées par des nouvelles chaque jour. Depuis que le monde est monde, personne ne peut vivre pour l'éternité. Les personnes de grande aptitude ou de grande sagesse sont toutes emmenées par la mort sans exception. Nous ne pouvons pas nous y soustraire.

 

Dans notre vie quotidienne, nous voyons chaque jour des désastres imprévisibles. Il y en a qui sont causés par le développement de la société moderne, comme l'intoxication par des émanations de gaz, la mauvaise alimentation, les accidents de la route, les meurtres par armes à feu, etc. Il y a de plus en plus de causes et de conditions qui nous font mourir. Cependant, beaucoup d’entre nous négligent le fait que la mort est à côté de nous ; ceci est à cause de l’ignorance face à cette vérité.

 

Notre corps est en effet très fragile. Exposé aux blessures et à la maladie, il est comme la flamme de la bougie sous le vent. Les décennies qui composent la durée de notre vie passent très vite. Nous allons vieillir et perdre la beauté de la jeunesse quelle que soit la méthode que nous utilisons pour nous soigner. De même, les relations entre les gens sont aussi impermanentes. Les meilleurs amis peuvent un jour devenir des ennemis, et les ennemis peuvent aussi se transformer en amis. En fait, dans le samsara, nous sommes des gens proches ou des ennemis envers les autres pendant nos vies précédentes. Ainsi, nous, les vajra-amis, devons apprendre à apprécier encore plus ces causes et conditions précieuses, vivre harmonieusement et porter bénéfice à tous les êtres animés. Notre pensée qui ne cesse d'apparaître et de disparaître est aussi l’objet de l’impermanence. A un moment, une pensée arrive ; au moment suivant, elle s’en va. Aujourd’hui, on a une bonne impression sur quelqu’un, et on compte sur cette personne, mais cela va changer avec le temps. Nous pouvons apercevoir que notre pensée, notre conscience, et nos concepts changent tout le temps.

 

Même si nous savons que nous allons mourir à la fin, nous ne voulons pas l’accepter dans notre subconscient, sans même parler de l’envisager. Ceci est dû à l'ignorance face à cette vérité. Ainsi, quand la mort approche, nous avons peur et nous ne sommes pas certains de ce que sera notre prochaine vie . Les personnes proches, les biens que nous possédons, et notre propre corps sont des choses pour lesquelles nous avons le plus d’attachement. Cependant, ceux-ci ne nous donnent aucune aide en face de la mort.

 

Grâce à des causes et des conditions favorables, nous avons le corps humain libre, nous avons rencontré le Bouddha Dharma et notre Gourou, et nous avons aussi appris à distinguer les bon comportements des mauvais. Maintenant, il faut que nous nous arrêtions de gaspiller notre temps et énergie à faire des choses qui n’ont aucun sens - comme blâmer les autres. Il faut que nous nous dépêchions de pratiquer le chemin de libération, et ne pas passer même un instant en vain."

 

 

 

Gyalwai Nyugu Rinpoché

慈成加參仁波切