Comment contempler et comprendre « il y a beaucoup de souffrance dans le samsara »

Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014

Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014
Traduction du livre WECHAT COLLECTION 2013-2014

Comment contempler et comprendre « il y a beaucoup de souffrance dans le samsara »

 

 

Le mot « Samsara » est le même en anglais et en sanscrit. Avant la naissance du Bouddhisme, il existait déjà le concept de samsara dans certaines croyances et religions en Inde. Le samsara, ça veut dire qu'après la mort d'un être, d'une vie dotée d'une sensibilité consciente, la vie se réincarne dans un autre corps similaire ou différent du corps original. 

Contempler et pratiquer la souffrance du samsara nous aide à arracher nos attachements à cette vie et à la vie suivante,  et nous permet d'avoir un vrai esprit de renonciation et de bons fondements pour une pratique accomplie du Bouddha Dharma. 

 

Le samsara se compose de six destinées : le monde des enfers (naraka), le monde des faméliques (preta), le monde des animaux (jantu), le monde des être humains (manushya), le monde des demi-dieux belliqueux (asura), et le monde des dieux ou des êtres célestes (deva). Le Bouddha décrit les six destinées selon ses propres expériences. Au moment où le Bouddha atteint l'état d'éveil, il a développé une sagesse qui lui permet de se rappeler tout ce qui s'est passé dans ses anciennes vies. Le Bouddha dit également dans de nombreux sutras que quand nous avons une pratique accomplie de la méditation, nous pouvons développer une énergie dans l'esprit et même obtenir cette sagesse suprême qui nous permet de nous rappeler nos anciennes vies. Aujourd'hui, dans le monde occidental, il existe aussi des techniques comme l'hypnotisme, qui nous aident à nous rappeler nos expériences dans une vie antérieure. Avec les progrès de la science et des technologies, nous trouvons de plus en plus de preuves qui témoignent de l'existence des six destinées.

 

Le samsara vient aussi de la loi de causalité. L'origine du samsara est notre ignorance, ainsi que nos comportements divers dans la vie; tout ceux-là sont des causes qui nous coincent dans le samsara. Le samsara lui-même est donc la conséquence de tous nos comportements, qu'ils soient positifs ou négatifs; c'est le monde dans lequel on vit, qu'il soit extérieur ou intérieur.

 

Le samsara est rempli de souffrance. Nous sommes comme un papillon de nuit dans une bouteille fermée : nous n'arrêtons pas de bouger et voler, mais nous restons finalement toujours dans la même bouteille. Les trois aspects de la souffrance, qui sont l'insatisfaction ordinaire, l'insatisfaction liée aux changements,  et celle liée à des états conditionnés, nous accompagnent tout le temps.

 

L'insatisfaction ordinaire, c'est notre souffrance qui vient de la naissance, du vieillissement, de la maladie et la mort - les souffrances principales dans le samsara. Tant que nous sommes contrôlés par le principe des renaissances successives, toutes les souffrances sous les autres formes se développent de façon naturelle à partir de cette insatisfaction.

 

L'insatisfaction liée au changement, ça veut dire que tant que nous sommes dans un état d'ignorance, toutes nos expériences de bonheur vont finalement nous conduire à la souffrance. Si nous ressentons parfois que nous sommes heureux, c'est simplement parce que nous avons moins de souffrances et de peines en comparaison de nos souffrances passées, et ce sentiment agréable de plaisir n'est rien d'autre qu'une expérience relative. En fait, plus nous nous attachons à des choses que nous pensons être la cause de notre bonheur, et plus nous serons finalement déçus. Notre bonheur ne va pas s'accroître par suite de nos attachements personnels. Par exemple, si nous désirons quelque chose, nous serons contents au moment de cette réalisation. Cependant, après un moment, ce sentiment de bonheur va changer et finalement devenir une insatisfaction ou frustration nouvelle, liée à une situation nouvelle.

 

L'insatisfaction liée à des états conditionnés, ça veut dire que toutes les choses sont en train de changer et sont impermanentes ; ceci est la loi de la nature. Tant que nous sommes encore dans un état d'ignorance, il est impossible d'avoir un bonheur qui soit éternel ; nous allons toujours rencontrer quelques ennuis ou problèmes au cours de notre vie. Tant que nous sommes sous le contrôle de l'ignorance, nos souffrances sont comme les vagues de l'océan, qui arrivent continuellement l'une après l'autre. L'insatisfaction liée à des états conditionnés n'est donc pas seulement comme la racine de nos souffrances dans cette vie, elle est aussi la cause et la condition de nos souffrances à venir.

 

Il y a des gens qui ne pensent pas qu'il existe des souffrances dans leur vie actuelle. Cependant, si nous observons avec attention, nous allons trouver que le bonheur dans la vie n'est rien qu'éphémère, et qu'il y a en fait beaucoup de souffrances dans l'existence. Nous avons tous en nous une souffrance qui trouve son origine dans la naissance, le vieillissement, la maladie et l'approche ou l'idée de la mort, ainsi que dans les afflictions émotionnelles, les insatisfactions, etc. Pour ce qui est des dieux et divinités, ils n'éprouvent pas l'insatisfaction ordinaire ou l'insatisfaction à cause du changement, mais ils souffrent de l'insatisfaction liée aux états conditionnés. Quand leurs mérites s'épuisent, ils éprouvent alors l'insatisfaction à cause du changement. Ayant une vie relâchée et indulgente, les dieux continuent de créer beaucoup de karma. Une fois que les causes et les conditions sont réunies, la conséquence de leurs karmas sera d'énormes souffrances dans le samsara.

 

Dans les trois destinées inférieures (le monde des enfers, le monde des faméliques, et celui des animaux), il existe des souffrances extrêmes et impensables. Les animaux ont des souffrances énormes. Nous pouvons le constater dans les expériences terribles qu'ils subissent pour que nous puissions posséder un manteau de fourrure, ou avoir un morceau viande dans notre assiette, par exemple.

 

Il est facile pour nous de se trouver dégradés dans ces destinées inférieures. Une fois que l'expérience de l'une de ces destinées inférieures est faite, l'état de libération se trouve bien loin de nous. Il faut comprendre au plus profond de soi la souffrance dans chaque destinée du samsara pour pouvoir être pleinement conscient du fait que le samsara est extrêmement long et horrible ! Ainsi, nous pouvons avoir des aspirations sincères pour pratiquer les bons comportements dès maintenant. 

 

 

Gyalwai Nyugu Rinpoché

慈成加參仁波切