· 

Vivre avec la mort

Témoignage

 

Mon ami m'a montré un site internet avec un nombre qui défilait, un peu comme le nombre dans un taximètre. Mais ce nombre défilait 10 fois plus vite. Je lui ai demandé ce que c'était, et il m'a répondu que chaque saut de ce nombre représentait une autre mort quelque part dans le monde.

 

Hier, c'était le 38e anniversaire de C. [le nom a été changé], mais il n'était pas content. Il y a quatre ans, le même jour, son père est mort le jour de son anniversaire. Et le même jour de cette année, un de ses amis est mort d'une crise cardiaque. C. est bouleversé et dit qu'il déteste son anniversaire comme une malédiction.

 

Dans la soirée, j'ai reçu un appel de mon mari qui était en voyage d'affaires à 8 600 kilomètres de chez nous. Il m'a dit que son collègue en voyage d'affaires dans la même ville venait d'être abattu devant un restaurant, et qu'ils avaient tous dû évacuer pour rentrer chez eux. Il a dit que la mort était arrivée si soudainement et si près de lui qu'il était heureux de pouvoir rentrer chez lui, mais que son collègue ne pourrait jamais le faire.

 

La mort est une suite de nombres, une date, une nouvelle... Elle est si lointaine mais aussi si proche. Une suite de nombres dansants nous fait ressentir que c'est la chose la plus commune, que cela arrive tout le temps. C. m'a demandé pourquoi la vie était si cruelle. Il détestait que la mort lui ait pris les gens qu'il aimait. Mon mari m'a dit que s'il mourait malheureusement en dehors de l'hôtel, ce serait un grand dommage.

 

Comme la mort se produisait à chaque seconde, j'ai réalisé que je pourrais être dans les prochains numéros, n'importe quand, n'importe où. La mort est là, et l'impermanence de la vie me le rappelle de bien des façons. Alors, j'ai dit à C. et à mon mari, qu'au lieu de garder de la rancœur et de craindre la mort, prenons cela comme un rappel que nous pouvons apprécier chaque moment davantage et faire quelque chose de significatif.

 

Je me suis dit : j'aimerais pouvoir affiner ma pratique, quand mon moment arrive à l'improviste, je le peux, calmement et fermement.

 

Témoignage partagé par N.

 

****

 

Live with death

 

My friend showed me a web page with a number that jumped like a meter in a taxi, but was 10 times faster. I asked my friend what it was, and he said that every jump in the number represented another death in the world.

 

Yesterday was C.'s [the name has been changed] 38th birthday, but he wasn't happy. Four years ago, on the same day, his father died on his birthday. On the same day this year, a friend of his died of a heart attack. C. is upset. He says he hates his birthday like a curse.

 

In the evening, I received a phone call from my husband who was on a business trip 8,600 kilometers away. He said that his colleague on a business trip in the same city had just been shot dead in front of a restaurant, all of them had to evacuate and return home. He said that the death had come so suddenly and so close to him that he was glad he could go home, but that his colleagues would never be able to go home.

 

Death is a string of numbers, a date, a piece of news... It's so far away but so close. A string of dancing Numbers makes us feel that this is the most common thing, it happens all the time; C. asked me why life was so cruel. He hated that death had taken away the people he loved.

 

My husband said to me if he died outside the hotel unfortunately, it would be a great pity. As death was happening every second, I realized I might be in the next few numbers, anytime, anywhere. Death is here, and the impermanence of life reminds me in many ways.

 

So instead of holding grudges and fears of death, I said to C. and my husband, let's take this as a reminder that we can appreciate every moment more and do something meaningful.

 

I said to myself, I wish I can refine my practice, when my moment comes unexpectedly, I can calmly and firmly.

 

 

Shared by N.